Pourquoi devenir une escorte indépendante à Barcelone ?

escorte independante

Nous avons interviewé Nerea, une ancienne escorte de luxe d’agence qui par la suite décidait d’être escorte indépendante à Barcelone, celle-ci nous a expliqué pourquoi devenir une escorte indépendante. Par la suite, le témoignage poignant de cette déesse su sexe pour de l’argent…

Nerea a quitté le monde de la prostitution ça fait quelques années maintenant, mais cette beauté brune aux grands yeux verts de 38 ans, qui ne les fait pas du tout d’ailleurs, haussé sur des hauts talons, un tailleur pantalon, un maquillage fin et discret, les cheveux noué avec une queue de cheval, affiche un assurance incroyable, et est disposé à nous raconter quelques détails de son passé comme escorte, et va nous éclairer pourquoi elle préférait sans doute être indépendante que collaborer dans les agences.

L’appât de l’argent rapide, c’est pour cela que j’ai choisi cette vie. Oui, pour faire de l’argent rapidement. «Connais-tu toi (me dit-elle en me regardant droit dans les yeux) beaucoup de travails qui rapportent 120 ou 150 € de l’heure ?»

Non, c’est vrai mais pourquoi si vite et si jeune ?

J’étais pleine de rêve, mais des rêves de luxe et au final, j’étais juste une étudiante à peine sorti de l’adolescence et je voulais déjà vivre une vie de luxe. Une vie vraiment pas faite pour une jeune de 18 ans, et qui a passé sa jeunesse dans un foyer car abandonné par ma famille petite, c’était mon seul refuge. C’était un foyer où nous avions droit à une paye `la semaine, lol ! Je ne pouvais même pas me payer un vernis à ongles, et moi je voyais ces femmes avec leurs beau sacs à mains, leurs belles chaussures, leurs maquillages toujours impeccable, leurs parfums si raffiné… J’en voulais aussi! Pourquoi pas moi ?»

Alors lorsque j’avais mes permissions le week-end, j’allais dans Barcelone investiguer comment je pouvais faire pour pouvoir moi aussi avoir les mêmes choses. Je passais mes fins de semaines chez des potes, à droites et à gauche, un jour le sujet est sorti comme ça avec une bande copine et l’une d’entre elle me disait qu’elle avait une amie qui était allé dans une agence qui s’occupait de prendre des rendez-vous avec des messieurs et que ça pouvait rapporter beaucoup d’argent, et surtout rapidement. J’écoutais très attentive le récit e mon amie, mes yeux écarquillés, et je décidais d’aller voir une agence et avoir cet argent si rapide, pour moi c’était une solution si évidente, pourquoi ne pas rester avec des hommes et que ceux-ci me paye, alors que bien souvent je restais avec des mecs pour une baise rapide sans lendemain, et ceux-ci ne me plaisait même pas, ils se vidaient les couilles et moi restais comme une con, et la majorité du temps sans être satisfaite ni avoir pris mon pieds. Je trouvais alors, une agence dans le centre et mon aventure commençait dans le monde de la prostitution.

Et comment a été votre expérience dans cette agence ?

Elle prenait un grand soupire et avec les yeux pleins de larmes, nous disait : «  La pire expérience de ma vie ! Du moins dans cette agence ! Ils me vendaient comme du bétail, j’étais un morceau de viande, les clients m’étaient imposés, les horaires aussi et les services que je devais réaliser aussi… Ce n’était pas une agence mais un camp de concentration pour l’esclavage sexuelle, je n’avais pas le choix, les clients de toute sorte arrivés, m’utilisaient à leur guise, et je voyais juste 1/3 de l’argent car cette sois disant agence gardait le reste ! Certes, c’était peu, mais si j’avais plusieurs rendez-vous, je voyais une belle somme, du moins beaucoup plus que ce que j’avais au foyer toute les semaines avant de le quitter pour habiter avec une amie. Je devais payer le loyer et bien entendue mes caprice de luxe…

Je revenais vidé, je me sentais sale, je me sentais utilisé, humilié, mais j’avais mon argent en poche…

Un jour, ma colocataire me disait qu’elle devait partir à l’étranger pour ses études, que si je voulais, je pouvais garder l’appartement, et c’est d’ailleurs ce que je faisais, car je pouvais dorénavant le payer seule.

Je me souviens, c’était un vendredi, l’agence m’avais pris un rendez-vous avec un homme d’affaire important, qui avait des goûts très spéciaux mais qui payait très bien. Bon je ne me posais pas trop de questions, il n’allait pas me faire quelque chose de si terrible lol ! Et là, je me trouvais au milieu de cette chambre à l’heure que louaient ces hommes, attaché sur une chaise, les jambes écartées, je pensais que ça allait juste être une de ses séances de sado érotiques comme j’avais déjà pu pratiquer, mais loin de là, ça me coute d’en parler car ça a été la pire expérience de toute ma vie de prostitué d’agence. Il s’est acharné sur moi, à me pénétrer avec des godes de toute taille, sans aucune délicatesse, par devant, par derrière, j’avais un harnais dans la bouche avec une boule qui m’empêchais de crier, et je ne pensais même pas le faire car ça l’exciter encore plus.

Je me souviens de son visage complétement transformé de vice, les dents serrés, avec une main sur moi et l’autre se masturbant comme un dingue avec des gémissement qui paraissaient tout droit sortis de l’enfer…

Il éjaculait enfin puis me détachait et s’en allait rapidement, comme si il voulait fuir de la scène, comme si il s’avait ce qu’il avait fait et il en était dégouté.

Moi je restais là, avec les liens sur le sol, en tremblant de tous mes membres, et en regardant droit devant, en me demandant pourquoi ça, et pourquoi comme ça ?

Et qu’est-ce que vous avait fait après cette malheureuse expérience ?

Et bien j’ai fui cette agence, j’ai changé de numéro de téléphone, je sortais à peine, j’étais complétement désolé, perdu et je ne savais plus quoi faire. Je me souviens qu’un soir, j’étais sur le canapé tranquillement et je regardais les annonces sur un portal gratuit, annonces de toutes sortes car je cherchais une mascotte, un petit chat pour me faire de la compagnie. Et je suis tombé sur des annonces d’escortes, mais c’était des escortes indépendantes, elles mettaient elles-mêmes leur annonce, leurs services, leurs horaires, et recevaient la plupart dans leur appartement.

Alors j’ai commençais à me faire un profil, et je recevais chez moi, avec rendez-vous à l’avance et avec mes tarifs, mes conditions, et je décidais qui, quand et comment.

Je me suis rapidement rendu compte que l’argent que je gagnais seul, n’avais rien à voir avec ce que je gagnais en agence, du moins dans l’agence où j’étais car je connais des escortes qui sont très contente, moi j’avais eu ma dose, personne ne me prenais de commission, personne ne m’obligeais à être avec Intel ou Intel, et personne ne me disait de faire du sado ou n’importe quel autre fétiche qui ne me va pas du tout.

J’ai rapidement gagné suffisamment pour m’ouvrir un petit magasin de fringue, c’est vraiment ce que je désirais le plus, et au jour d’aujourd’hui, je me dédie uniquement à mon magasin… Bon de temps en temps j’ai deux clients très fidèles avec qui je passe du très bon temps et dont je m’occupe encore, en étant célibataire pourquoi pas lol !

Je peux seulement dire aux petites nouvelles qu’elles se renseignent bien sur l’agence, qu’elles parlent avec des escortes avant, et qu’elles n’aillent pas n’importe où. Il existent des agences très légales, moi, j’ai juste pas eu de chance à ce moment-là… Le pourquoi de devenir escorte indépendante à Barcelone.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *