Sexe anal : Les différentes sortes à choisir avec une escorte

sexe anal

Le sexe anal est une pratique sexuelle où la verge en érection est introduite dans l’anus du (ou de la) partenaire.

L’anus est une zone érogène très importante dans la sexualité. Les caresses de l’anus sont souvent appréciées autant des hommes que des femmes, accompagnées de caresses sur le clitoris, sur le pénis, sur le gland ou pendant l’acte sexuel en soit. L’anus peut-être stimulé de différentes manières, avec le doigt, en massant doucement en frôlant et humidifiant, avec la langue ou encore des jouets sexuels. Lors du coït le massage de la prostate augmente pour certains hommes l’intensité de l’orgasme, ils disent même que ça peut multiplier par 3 l’excitation et le plaisir ressenti au moment de l’orgasme.

Beaucoup d’hommes adorent ce plaisir encore tabou pour beaucoup et n’ose souvent pas le reconnaître à le partenaire et encore moins le demander. Le pénis est plus serré dans l’anus, c’est une sensation différente à celle de la pénétration vaginale. Pour la femme qui n’a pas encore fait l’expérience, ça peut-être une aventure un peu douloureuse et gênante au début, dû à l’introduction du pénis. Pour certaine, ça peut-Être une pratique écœurante ou humiliante. C’est un choix, une décision entre les deux, jamais cette pratique doit être forcée, ou par surprise, car ça pourrait être très traumatisant.

La pénétration doit être douce et délicate, le sphincter a tendance à ce refermer par simple reflexe pour éviter toute tentative de pénétration, il faut le faire petit à petit et le détendre par des caresses, ou avec un lubrifiant hydrosoluble (et non pas gras) ça permettra d’éviter une irritation et parfois déchirure si cette zone n’est pas préalablement excité et lubrifié, ce n’est pas une zone qui s’humidifie seule.

La Sodomie

sexe anal

La pénétration anale n’est pas aussi répandue que le sexe vaginale, bien que la majorité des hommes adorent cette pratique, beaucoup n’osent pas encore le reconnaitre, d’ailleurs si nous voyons un peu de chiffres sur la dernière enquête faite auprès des français sur la sexualité, 37 % des femmes et 41 % des hommes l’ont pratiquée au moins une fois dans leur vie, que ce soit avec leur partenaire ou avec une escorte ou un ami. Et sa pratique régulière concerne seulement 9 % des femmes et 14 % des hommes. En fait moins de la moitié ont déjà essayé, environ 1/3 de ces couples en ont fait une pratique régulière, sans tabou ni préjudices.

La pénétration anale n’est pas quelque chose de courant dans les couples, et dans tous les couples, car beaucoup d’homosexuels ne la pratique pas, et se dédient aux caresses, aux fellations, à la stimulation autre que la pénétration. Dans certaine religion ou coutume, beaucoup de couple passe par cette pratique pour conserver l’hymen de la femme encore intacte jusqu’au mariage, ce qui n’empêche pas d’avoir goûté avant à la sodomie.

Le baiser noir

Le baiser noir est une variante du sexe anal, il consiste à donner des baisers, avec la langue autour de l’anus, sur l’anus, stimuler cette zone pour exciter au maximum le partenaire ou en tant que préliminaire à une possible pénétration.

sexe anal

Le fameux baiser noir. D’ailleurs pourquoi l’appelle-t’ont ainsi ? Il ne faut pas oublier que cette pratique favorise les proliférations de microbes dans la bouche. Malgré que cette pratique soit particulièrement apprécié et surtout des hommes, il ne faut pas oublier que certaines maladies comme l’amygdalite gonococcique est bien connue de ce service, mais on commence à noter que les cancers de la gorge seraient en nette augmentation pour des hommes sans passé réel de fumeur. Le coupable ? Le fameux papillomavirus. C’est le responsable d’un certain type de verrues des parties génitales, mais aussi du cancer du col chez la femme et peut être aussi de celui de la gorge chez les hommes grands adeptes de sexe oral et anal dans ce cas. La bonne nouvelle est qu’on n’en est pas totalement sûr, il n’y a pas vraiment d’études sûre mais plus de suppositions. ! Donc pour les adeptes, ne vous inquiétez pas plus que ça mais soyez vigilants t consultez aux premiers symptômes anormaux.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *